Les nouveaux réseaux sociaux

Juil 31st

2014

Author By admin
CategoryPosted in Non classé
Comments Comments 0

Les nouveaux réseaux sociaux

En 2014 les Smartphone ont définitivement enterré l’ordinateur chez les jeunes, Facebook est devenu le réseau social des quadras, Twitter est plus assez «swag»  au goût des ados et adulescents, la porte est grande ouverte pour de nouveaux réseaux sociaux. les créateurs ne sont pas tous logés à la même enseigne. Entre Snapchat, Vine, Lulu ou Pheed, le site Kriisiis, spécialiste des tendances en matière de réseaux sociaux, a sélectionné et étudié les potentiels d’une série d’applications du secteur.

Les nouveaux réseaux sociaux

les-nouveau-reseaux-sociaux-2

Parmi les nouveaux réseaux sociaux en 2014, Kriisiis place Snapchat, Line, Jelly ou Lulu.

Line social media

Snapchat, Avec cette appli, l’utilisateur échange avec ses amis des photos ou des vidéos, celles-ci sont automatiquement détruites quelques secondes après leur ouverture. Ce système est censé garantir la confidentialité des échanges. 

Line, le petit frère de Whatsapp

Line n’est pas un nouveau-né parmi les réseaux sociaux. Cette appli japonaise reprend le fonctionnement de Whatsapp, une messagerie instantanée qui peut envoyer gratuitement des messages textes, photos, vidéos et  vocaux. La différence entre Line et whatsapp réside dans un concept de gratuité totale (contre 0,99 centimes pour Whatsapp), grâce à l’association d’une publicité vidéo. Au registre des projets 2014, Line vient d’ouvrir une division en Europe.

Jelly social media

Dans un autre domaine, Jelly se place dans le domaine du service aux abonnés: chaque utilisateur poste des questions et les abonnés lui répondent. Un peu comme sur un forum… Ainsi, vous cherchez le nom d’une restaurent spécialisé ou le nom d’un hôtel et toute une communauté  pourrait faire réagir pour  aboutir à des réponses diverses et très complètes sur votre demande, un forum présenté sous forme de réseau social.

Lulu, social média pour femme

Le réseau social réservé aux femmes, Lulu prend le parti de la confidentialité: les utilisatrices échangent des photos et notent les hommes qui figurent dans leurs contacts Facebook. En quelques mois, l’appli a séduit plus d’un million d’utilisatrices aux USA. L’application  va débarquer en Europe dans les mois à venir.

Des applis à fort potentiel

Voici une app utilitaire qui pourrait vous séduire. Ainsi, Waze pourrait venir concurrencer les GPS qui équipent les voitures. Grâce à ce réseau, les utilisateurs échangent des informations sur le trafic routier, le prix du carburant sur le trajet prévu ou encore l’état des routes. Autre utilisation rapidement mise à profit par les abonnés: s’informer mutuellement de la situation des radars.

Vine social media

Vine, en quelques mois, cette appli qui permet d’échanger des vidéos de6 secondes au max via Twitter a dépassé les 40 millions d’utilisateurs. Le succès rapide de ce service a poussé la concurrence à réagir. Ainsi, Instagram a ouvert un service vidéo. En se basant sur ses 130 millions d’abonnés et ses autres fonctions (dont les photos), Instagram a rapidement reconquis le marché, infligeant de gros revers à Vine (70% de tweets mentionnant un lien Vine en deux semaines). 

Pheed social media

Pheed a vu le jour fin 2012 et offre de créer ses contenus musicaux ou sonores. Ceci en plus de fonctionnalités plus classiques des réseaux sociaux (échanges de photos, messages voire vidéos). Contrairement à Vine qui limite la durée de ses créations, Pheed ouvre la possibilité de contenus longs. Seul handicap, mais il est de taille: Pheed est une appli payante, dans un univers où la gratuité est devenue la norme.

Flipboard

Avec cette appli, l’abonné peut programmer ses recherches, programmer des alertes, propulser des contenus sur les réseaux sociaux, Flipboard n’a rien de nouveau, l’appli a été créée en 2010. Mais la multiplication des réseaux sociaux pourrait constituer une opportunité pour ce tableau de bord sur smartphone pour connaître un nouveau souffle en 2014.

Les nouveaux réseaux sociaux

Vous pouvez également lire l’article sur les réseaux sociaux traditionnels ici

Leave a comment

Your email address will not be shared or published. Required fields are marked *